Visiter Uluru, Kata Tjuta et Kings Canyon

Si vous me suivez sur les réseaux sociaux, et notamment sur Instagram, vous avez dû voir que la semaine dernière je suis partie quelques jours visiter Uluru et ses alentours. J’avais quelques jours off et c’était donc le moment parfait pour m’envoler vers le centre de l’Australie ! En effet je vais finir mon voyage plus tard par le Nord, et cela m’évitera donc un détour à ce moment là 🙂

Je vous emmène donc visiter Uluru, ce lieu chargé d’histoire et de spiritualité, avec moi :

visiter uluru

Visiter Uluru

Arrivée à l’aéroport d’Ayers Rock vers 9h du matin, j’ai déjà pu constater depuis l’avion de la taille impressionnante de ce rocher ! Car oui, Uluru n’est qu’un seul rocher, donc la partie apparente ne constitue en fait que la partie visible de l’iceberg ! En effet, il est haut de 348 mètres, mais a encore 6km sous terre ! Sa longueur est d’environ 2,5 km. Vous le connaissez peut-être sous le nom d’ayers rock, qui est en fait le nom donné par les Australiens. Uluru est bien le nom originel, dans la langue aborigène.

Lorsque je suis arrivée plus près, en début d’après-midi, nous étions sous une tempête de sable ! Il est apparemment très rare de voir Uluru comme ça (ou plutôt de ne presque pas le voir). Pour ma part j’ai adoré, cela ajoutait une ambiance encore plus mystérieuse autour. (Un peu comme quand j’avais visité Pompéi sous l’orage!) En revanche, vu l’atmosphère j’avais peur de ne pas pouvoir assister au coucher de soleil le soir même.

Heureusement, après quelques heures la tempête s’est levée et le ciel bleu a refait une apparition. Ce lieu est sacré dans la culture aborigène. De nombreux touristes qui viennent visiter Uluru grimpent au sommet malgré le danger et le non respect des croyances aborigènes que cela implique. Pour cette raison j’ai choisi de ne pas grimper dessus. D’ailleurs, dès Octobre 2019 ce sera interdit définitivement.

Les mythes

Si vous regardez bien la photo si dessus, vous pouvez voir la forme d’un serpent sur le rocher. Un des nombreux mythes raconte la venue de Kuniya, une femelle python, venue jusqu’ici pour défier Liru, le serpent venimeux qui ne respectait pas les lois ancestrales. Elle fit un collier avec ses oeufs pour pouvoir les emmener avec elle et se transforma en femme pour pouvoir vaincre Liru.

Je me suis promenée à la base d’Uluru, sans toutefois faire le tour complet (il fait 9,5km). Ci-dessus vous pouvez voir les traces laissées par l’eau. En effet lors de la saison humide des cascades se forment sur le rocher !

Chez les aborigènes, les histoires se transmettaient beaucoup par la peinture. Le plus souvent, ce sont les grands parents qui transmettaient l’histoire à leurs petits enfants par ce biais.

En plus de visiter Uluru, j’ai profité d’une vue dégagée au coucher de soleil. Ses couleurs changent en fonction de la luminosité, c’est assez magique !

Le lendemain, je me suis levée à 4h du matin pour assister au levé du soleil cette fois !

Kata Tjuta

Aussi connu sous le nom de Mont Olga, Kata Tjuta est un massif de 36 sommets :

J’y étais de bon matin, afin de faire la randonnée à travers « The valley of the winds ». Là encore, il s’agit d’un site sacré. Heureusement, l’escalade est quasi impossible car la roche est trop poreuse.

Cette randonnée est plutôt facile. Elle fait environ 5km aller-retour et il y a très peu de dénivelé.

Ensuite, j’ai pris la route direction le campement suivant, en plein milieu de nulle part !

Avec la photo ci-dessus, vous comprendrez aisément pourquoi cet endroit se nomme le Red centre !

Ci-dessus, vous pouvez voir un lac salé absolument immense !

Et enfin, voici Attila ! Pour la petite histoire, de nombreux touristes pensent qu’il s’agit d’Uluru. Ils en font alors le tour et repartent, sans jamais avoir vu le vrai Uluru !!

Arrivée au campement, j’ai encore profité des merveilleuses couleurs qu’offrait le coucher de soleil. Ensuite, nous avons profité d’un feu de camp. J’étais déléguée à la préparation du dessert : un damper. C’est incroyablement simple à faire, et cuit au feu de bois, le résultat est vraiment délicieux !

Kings Canyon

Le troisième jour, je me suis de nouveau levée avant 4h du matin pour faire cette randonnée avant les heures les plus chaudes.

Cette randonnée fait environ 7km, et permet de faire le tour du canyon. (D’ailleurs savez-vous la différence avec une gorge ? On dit gorge lorsque qu’un cours d’eau passe au milieu!)

Au tout début de la randonnée il y a de nombreuses marches à monter, si bien que ce chemin a été appelé « la montée des infarctus ». Rassurant, n’est-ce pas?

Cet endroit offre une vue imprenable… mais aussi un super écho ! C’était vraiment une super expérience d’entendre le retour de son quelques secondes plus tard !

En faisant un petit détour, on arrive au Jardin D’Eden. La végétation y est dense et il y a des fougères préhistoriques !

Une fois arrivée de l’autre côté, je me croyais sur une autre planète… :

L’arbre que vous voyez ci-dessus a plus de 2000 ans, c’est fou n’est-ce pas ?

Les brumbies

Enfin, last but not least, je voulais vous parler d’un moment magique lors de ce voyage. J’ai réalisé un rêve en voyant des brumbies, qui sont des chevaux sauvages. Le territoire est tellement vaste que certains ne croisent jamais un homme au cours de leur vie !

Nous nous sommes donc arrêtés juste pour prendre des photos. Je me suis approchée un peu, et évidemment ils se sont enfuis en galopant. Une autre personne du groupe a tenté, en faisant des claquements de langue. Inutile quand on sait que les chevaux sauvages n’ont sûrement jamais entendus ça. ^^

En attendant qu’il se lasse, je me suis intéressée au cheval alezan sur la droite (la photo est en zoom). Il me semblait plus curieux, moins craintif, et surtout il me suivait du regard. Une fois seule avec eux, je me suis accroupie, et j’ai attendu de longues minutes. Les autres se sont enfuis, mais lui est resté. Petit à petit il est venu vers moi, c’était magique !

Il a finit par rejoindre son groupe, après être venu me voir. C’était un des plus beaux moments de ma vie !

Quand on sait ce qui arrivent aux brumbies en surnombre ici, je souhaite de toutes mes forces que ce groupe survive !

***

Enfin, nous avons pris une piste de sable rouge pour aller jusqu’à Alice springs. Pour ma part, je suis rentrée à Uluru le lendemain et j’y ai passé une journée de plus pour attendre mon vol.

Si vous souhaitez visiter Uluru, je vous conseille de faire un « Uluru Tour » avec Wayoutback Australian safaris. Je préfère en général visiter par moi-même, mais pour ce lieu chargé d’histoire avoir des explications est un + non négligeable. J’ai été ravie de mon expérience avec eux ! J’ai pris le Goanna tour, mais je vous recommanderais plutôt de prendre le Galah 🙂

A très vite !

3 Comments

  1. 5 décembre 2018 / 16 h 02 min

    C’est un total dépaysement ! Qu’est ce que tu peux voir des endroits magnifiques, merci à toi de nous les partager
    Belle fin de journée

  2. 5 décembre 2018 / 17 h 22 min

    ça me rappelle de beaux souvenirs ! J’allais tous les étés en Australie avec mes parents quand j’étais encore à Nouméa, quel bonheur de voir tes photos <3

  3. 5 décembre 2018 / 19 h 22 min

    Olàlà! comme tes photos sont belles! Tu nous fais voyager, un truc de fou! tu devais être en extase devant cet énorme rocher pris dans sa tempête de sable! Tu devais être sous l’émotion devant ces chevaux souvages!

    Merci pour tes superbes articles!
    De gros bisous!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *